publics spécifiques

L’apport de la téléphonie mobile aux Services à la personne

Le Ministère de l’Economie, de l’industrie et de l’emploi via la Direction générale des entreprises (Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services – DGCIS depuis janvier 2009), a lancé en 2008, en partenariat avec l’Agence nationale des services à la personne (ANSP), un appel à projets « Services à la personne – innover pour développer l’offre de services ». Après une étude détaillée de plus de 180 dossiers, Prylos, jeune entreprise innovante spécialiste des applications mobiles pour les professionnels et le grand public, a été l’un des premiers dossiers retenus pour son projet : «  L’apport de la téléphonie mobile au secteur des services à la personne ».

L’innovation technologique et la professionnalisation sont au cœur des priorités de l’Agence pour 2009. Le projet de Prylos, visant à utiliser une application du téléphone portable comme outil permettant aux professionnels de mieux se structurer et de sécuriser leurs services aux particuliers a ainsi rencontré l’unanimité.

La solution, intitulée Y-Dom, est une application mobile dédiée aux producteurs de services à la personne,leur offrant une solution pour mieux gérer le planning des interventions et contrôler leur bon
déroulement. Cette solution rend également possible la suppression des papiers, processus lourd et onéreux, et qui plus est, améliore significativement la qualité globale du service ainsi que son efficience.

Y-Dom peut aussi être un outil de traçabilité et de contrôle de la bonne utilisation de l’Allocation personnalisée d’Autonomie, aide d’Etat pour les personnes en perte d’autonomie de plus de 60 ans.

Prylos a articulé le lancement de son projet ASAP en 2 temps :

1- Une première phase opérationnelle pour tester et améliorer l’offre avec une mise en place du système Y-Dom auprès de 235 intervenants du secteur.
2- Une seconde phase prospective au cours de laquelle, Prylos étudiera de nouvelles pistes pour développer des services mobiles complémentaires et innovants, comme la dématérialisation du moyen de paiement (Chèque emploi service universel), la formation des intervenants, ou encore l’optimisation de la gestion des interventions.

Le projet réunit 17 partenaires représentatifs du secteur : producteurs (publics et privés, de toute taille et géographie, avec des profils d’intervenants et des métiers variés), enseignes, financeurs (conseils
généraux), fédérations et opérateur mobile. (Références disponibles sur demande).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top