publics spécifiques

Former, soigner, sensibiliser : Game For Health où les jeux serieux au service de la santé physique et mentale


Une heure de conférence en anglais et français animée par Matt Seeney de TPLD (http://www.tpld.ltd.uk – Scotland) , Ben Sawyer de Game For Health (USA), Per Backlund de In Game Lab (University of Skövde – Suède) et enfin Michael Stora Psychologue et Psychanalyste (France).

Ben Sawyer (USA)  rappelle en guise de boutade, qu’en matière de traitement de la santé physique ou de remise en forme, qu’une entreprise comme Nintendo avec la Wii-Fit est devenue en moins d’un an, en vendant pour plus de 2 millions de dollars de consoles dans le monde, un acteur important acteur du secteur de la remise en forme à domicile, bien qu’étant à la base un constructeur de consoles et un éditeur de jeux vidéo. « Nintendo avec la Wii-Fit est devenu le plus grand club de remise en forme dans le monde ».
Il observe que depuis que le secteur des jeux vidéo s’imisse sur des secteurs «détournés» à travers les opportunités des Serious Game, les initiatives et les usages se multiplient à grande vitesse, bien sûr dans la santé, mais également dans les entreprises, pour le e-learning notamment aux Etats-Unis ou cette filière semble prometteuse.
Per Backlund (Suède), propose une expérience «plus sérieuse» dans le domaine des traitement neurologiques du patient en nous présentant en détail l’utilisation de consoles de jeux et de jeux vidéo dans le cadre de « Stroke Rehabilitation ». L’intérêt des GFH (Games For Health) c’est qu’ils sont motivant, accessibles facilement dans le cadre du foyer familial, notamment pour les jeunes générations et permettent entre autre chose, «une continuité des traitements thérapeutiques» à domicile.
L’utilisation du jeu à montré son efficacité thérapeutique pour cetype de traitement, mais également une efficacité «économique» puisqu’elle a permis de réduire les coûts de traitements puisque les patients avaient pu «s’exercer» également à domicile.
Sur un tout autre plan, TPLD qui oeuvre dans le développement de Serious Game dans les sciences de la vie, propose une autre manière d’utiliser les jeux ou les Univers virtuels : le «Team Management Training», autrement dit la sensibilisation ou la formation des équipes dans le secteur de l’industrie du médicament. Les Serious Games ont été par exemple utilisé pour l’amélioration des processus qualité ou la sensibilisation du personnel au processus de contamination dans le secteur de l’industrie du médicament.
Enfin, Michael Stora (France), nous livre son expérience de sept années d’utilisation des jeux vidéo et des Univers virtuels comme moyen thérapeutique auprès d’enfants. « Les jeux peuvent ils sérieusement être utilisé pour un traitement de la maladie mentale » s’interroge Michael Stora en relatant son expérience auprès d’enfants ayant eu une image de soit défaillante, «sur 100% des enfants traité à l’aide des jeux, 90% d’entre eux ont pu intégrer une scolarité normale».
Pourquoi ces résultats ont-ils été aussi positifs ? «C’est en faisant qu’on apprend, et c’est ce que proposent les jeux vidéo, même si parfois certains jeux sont par trop pédagogiques»
Michael Stora s’est depuis installé sur Second Life et propose «une consultation pour avatars». Pour lui «l’univers virtuel et le jeu vidéo permet de développer en fonction du Game Play, le sentiment d’une victoire réelle, de tester ses limites, ses pulsions agressives». «le jeu vidéo permet d’oser affronter des risques et des peurs que l’on ne pourrait pas affronter dans la vie réelle» ce qui est parfait notamment pour le traitement des phobies et les procédures de désensibilisation.
«Comme l’a dit Freud, Il n’y a pas d’apprentissage sans expérience hédonique» termine Michael Stora  (M. Stora a depuis, créé une société, Implicite Game SARL, et propose des conseils aux concepteurs de jeux dans le domaine de l’apprentissage et des thérapies mentales)
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top