RETOURS D'USAGES

Fabrication d’un cours histoire-géographie avec une tablette tactile

tablettescollegeDesaix
Un cheminement classique
La préparation d’un cours avec une tablette tactile ne diffère pas dans les grandes lignes d’un cours classique. Le respect du programme, les objectifs en terme de capacités, de notions, la réflexion sur le discours de l’enseignant, les activités des élèves, la gestion du temps… restent des questions transversales. Certains points vont cependant être traités différemment, tant dans la présentation que dans la mise en œuvre.

Un statut du document différent
Le document occupe une place importante en histoire-géographie. Son choix va bien évidemment différer selon le support de présentation. Le fait de travailler à partir du numérique induit un choix considérablement plus large qu’une limitation au simple manuel papier.
D’autre part le fait que les élèves disposent d’une tablette tactile induit une réflexion sur des aspects nouveaux comme la qualité de la résolution du document. Si l’on prend l’exemple d’un cours sur l’imposition des symboles républicains au XIXème (classe de de 4ème dans le cadre du chapitre sur l’évolution politique de la France de 1815 à 1914), le fait de faire travailler sur un document en haute résolution (voir document) permet de zoomer, d’apprécier des détails, d’entamer un dialogue sur des points qui resteraient complètement invisibles dans un manuel ou une photocopie. Le discours de l’enseignant s’en trouve modifié et sans doute enrichi.

Le travail sur des documents numériques induit d’autres réflexion sur les droits liés à l’utilisation du document, le mode de transmission du document à l’élève (on ne travaille pas de la même manière avec un document vidéo projeté qu’avec un document sur la tablette de l’élève).

Des activités différentes et différenciées
Le travail avec des tablettes numériques permet à l’élève une activité impossible autrement, le travail sur le document lui même. Sur un document iconographique, il devient possible de zoomer, d’annoter, d’extraire, d’entourer… Le rapport au document devient plus plaisant pour l’élève qui ne reste plus à distance du document, ne travaille pas autour mais se saisit du document lui même pour se l’approprier et en saisir la portée.
Le plaisir naît également de la capacité d’un élève à réussir. Le travail en numérique et avec une tablette tactile permet de différencier les tâches à réaliser. Ainsi à travers le cahier de texte de l’ENT il est possible de mettre à disposition des questionnaires de nature différente. La mise à disposition des documents peut être différente suivant les élèves qui travailleront sur un document adapté. Le plaisir d’échanger et de construire un raisonnement à plusieurs peut ainsi intervenir.
Un autre grand avantage est ma mise en activité individuelle de chaque élève à travers la tablette et la possibilité de valoriser son travail en le projetant sur le TNI de la classe.

Plaisir et plus value
La construction d’un cours avec une tablette enrichit l’acte de préparation en diversifiant les sources, les activités, en multipliant les interactions entre et avec les élèves. Il faut toutefois se garder de croire que les tablettes constituent à chaque fois un gage de succès. C’est dans la rigueur de la préparation, l’enthousiasme de l’enseignant peut avoir à transmettre, le renouvellement des activités que beaucoup de choses se jouent.

Toutefois les tablettes, par leur praticité de mise à disposition des documents, la variété des activités, la possibilité pour l’élève d’enrichir son savoir de manière autonome, constituent des éléments de motivation et de plaisir pour l’élève. Pour l’enseignant le fait de préparer ses cours à l’aide d’un nouvel outil constitue à la fois un défi mais induit un renouvellement de la pédagogie, source de plaisir.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top