RETOURS D'USAGES

Comment rendre interactif un cours sur les fonctions

L’émulateur de calculatrice, le logiciel de calculs formels, le tableur… autant d’outils qui permettent à Karine de rendre la discipline plus «expérimentale», plus en adéquation avec les nouveaux programmes de mathématiques qu’elle doit enseigner.

Le TNI permet une meilleure préparation au travail individuel

Les nouveaux programmes imposent une manipulation des élèves de certains logiciels de mathématiques. Le TNI permet alors de faire une première approche collective, ce qui facilite ensuite le travail de chaque élève lorsqu’il se retrouve seul face à un ordinateur.

Un gain de temps sur le travail en classe

Par exemple, pour l’utilisation des calculatrices, l’émulateur de calculatrice prévu par le logiciel du TNI permet à l’enseignant d’expliquer en même temps à la classe entière quelle fonctionnalité rechercher sans avoir besoin de passer voir chaque élève.

«Sur le TNI, par un simple clic, j’affiche l’émulateur de calculatrice. Je montre alors à la classe comment accéder aux différentes commandes, je réponds aux questions des élèves sur le fonctionnement de l’outil. Le gain de temps offert par la visualisation collective est réinvesti dans l’interprétation mathématique des réponses fournies par la calculatrice», souligne Karine Sermanson.

Le logiciel de calcul formel permet d’obtenir une valeur exacte d’une équation ; outil qui présente un double intérêt pour Karine.
«Grâce au logiciel de calcul formel, je récupère les solutions exactes de l’équation résolue graphiquement à la calculatrice. Je peux ainsi sensibiliser la classe à l’intérêt mathématique et à la complémentarité des outils utilisés».

Avec le TNI, tout se crée, rien ne se perd !

La correction d’un exercice au tableau numérique offre la possibilité d’avoir en permanence les questions sous les yeux, de compléter au fur et à mesure les réponses et de pouvoir à chaque instant revenir sur ce qui a été fait précédemment, «ce qui s’avère important dans ce cours pour bien comprendre les relations entre les fonctions associées, leurs tableaux de variations et leurs courbes représentatives», ajoute Karine Sermanson.

Pour réaliser les graphiques, c’est aussi très pratique avec le TNI, «Le repère étant déjà tracé, l’élève au tableau peut rapidement placer les points remarquables de chaque courbe et en obtenir une ébauche assez précise, propre et rigoureuse».
Et ce qui réjouit Karine mais aussi ses élèves, c’est la possibilité de pouvoir revenir à tout moment sur un élément du cours car sur le TNI, rien ne s’efface !

Quelle charge pour l’enseignant ?

Une fois que l’enseignant a le TNI bien en main, Karine Sermanson nous avoue que sa charge de travail n’est pas plus importante qu’avant. Pour son cours sur les fonctions de référence, «la préparation du paperboard ne m’a demandé que quelques minutes, le temps d’insérer les captures des différentes questions de l’exercice, une grille pour faciliter le tracé des courbes et les liens vers un émulateur de calculatrice et vers un logiciel de calcul formel».

Des élèves déjà conquis par les TICE, à l’affût de chaque nouveauté

Pour les élèves, le TNI est un objet qui fait partie du décor de la salle de classe puisqu’ils l’utilisent depuis le collège, essentiellement en cours de sciences.  Il faut dire que le lycée Anatole de Monzie de Bazas, qui compte environ 700 élèves est assez bien doté en matériel (12 TNI ActivBoard Promethean sont en place), ce qui laisse la possibilité aux élèves et aux enseignants de se familiariser avec le matériel tout au long de leur scolarité.

Malgré une certaine «habitude» à voir leurs professeurs de sciences l’utiliser, les élèves portent un intérêt certain à ce matériel dernière génération d’autant plus maintenant, avec l’arrivée du manuel numérique : finie la corvée de porter les livres, ils retrouvent le contenu du manuel sur le TNI.

Une complémentarité des deux outils évidente qui donne un atout supplémentaire à l’utilisation du numérique dans cette discipline.

Plus d’infos : www.prometheanplanet.com/fr
Le matériel utilisé par Karine Sermanson dans le reportage est un TNI ActivBoard 378 de Promethean

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top