recherche

Pédagogie du numérique… pour les pédagogues

Dans ce troisième volet, Patrick Mpondo Dicka s’attaque plus spécifiquement au sujet du numérique en éducation en mettant l’accent sur l’enseignement supérieur, domaine où il exerce.

Il dresse tout d’abord le constat de l’arrivée des nouvelles technologies à l’Ecole puis pose la question suivante : «Après la phase de découverte des technologies, la lourde phase d’équipement institutionnel (ENT), et la phase d’incitation/imposition qui a suivi, connaîtrons-nous une phase d’accompagnement» ?

Pour ce qui le concerne, à savoir l’enseignement supérieur, il va même jusqu’à dire que c’est le numérique qui a permis de remettre en question la pédagogie des enseignants du supérieur.

«Le modèle de la conférence (qui est celui qui régit en sous main le fonctionnement de la séquence pédagogique à l’université) n’est pas un bon modèle pédagogique, quel que soit le nombre d’étudiants qu’on a en face  (et ce n’est que le modèle induit par l’amphithéâtre, qui est loin d’être le seul modèle de lieu d’enseignement)».

Ce modèle ne correspond pas à l’université de masse qui a besoin d’un modèle pédagogique de partage des connaissances, de «co-construction» des connaissances avec les apprenants. Le numérique introduit cette dimension dans la réflexion universitaire.

Pour lui, la formation des enseignants est primordiale ; le C2i2e n’est pas suffisant car il aborde un certain nombre de techniques générales mais n’évoque pas la construction de séquences pédagogiques avec le numérique.

Il reste assez confiant ; pour lui «il semble que la nécessité de la formation des enseignants aux technologies et de son intégration au projet global commence à faire son chemin».

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top