recherche

Apprentissage de l’anglais sur mobile et/ou PC : équipements technologiques et pratiques d’étudiants

Le département Langues et Sciences Humaines de Télécom & Management SudParis et 4n media group se sont associés à l’occasion de cette étude en vue d’analyser les pratiques émergentes d’apprentissage des langues en mobilité.

Cette étude permettra notamment d’apporter des éléments complémentaires pour le développement du projet de recherche LIMED auquel participent 4n media group, le département Langues et Sciences Humaines et le laboratoire ARTEMIS (multimédia et vidéo) de Télécom & Management SudParis et la PME Jamespot (web sémantique, traitement automatique des langues). Le projet LIMED, alliant entreprises et recherche fondamentale, vise la création d’un moteur automatique de quiz linguistiques à partir de contenus audiovisuels authentiques et la diffusion de ces quiz sur smartphone.

En nous appuyant sur des travaux récents réalisés dans le domaine du mobile-assisted language learning (Stockwell, 2008 et 2010, Nah, White, Sussex, 2008), nous avons souhaité analyser les pratiques d’apprenants en matière d’apprentissage mobile de l’anglais dans un contexte français dans la mesure où la majorité des études menées jusqu’à ce jour concernent principalement l’Asie, les pays anglophones ou du nord de l’Europe (rapport de la Commission Européenne, 2009).

Dans un premier temps, notre objectif est de recueillir des données sur des thématiques relativement larges afin de pouvoir ensuite sélectionner et approfondir les axes les plus pertinents repérés à l’issue de cette première analyse.

Un des premiers thèmes abordés dans notre étude concerne tout d’abord la possibilité et la volonté des apprenants d’accéder à un service d’apprentissage via un terminal mobile. Nous évaluons donc l’équipement technologique des apprenants ainsi que les supports technologiques (mobiles ou non) leur ayant permis d’accéder au service my4n-news.

Nous nous interrogeons ensuite sur les apports éventuels, en termes de pratiques, liés à la mobilité : le fait de pouvoir travailler sa compréhension orale et écrite en anglais et de pouvoir échanger avec son enseignant n’importe où, n’importe quand et potentiellement pendant un laps de temps assez court présente-t-il un intérêt selon les apprenants ?

S’entraîner avec des quiz à partir d’actualités authentiques sur un terminal mobile doté d’une interface et d’une ergonomie adaptées aux petits écrans est-il perçu comme ludique ?

La mobilité a-t-elle des impacts sur l’apprentissage informel, non formel et formel (au sens où la Commission Européenne les définit) dans le cadre de l’utilisation de my4n-news ? Pour ce qui est de l’apprentissage non formel, la mobilité incite-t-elle à l’auto-direction des apprentissages ? Dans un cadre formel, quels scénarios pédagogiques sont mis en place par les enseignants (en classe ou en blended mobile-learning)? La formation des enseignants d’anglais interrogés dans notre étude leur permet-elle de concevoir des séquences d’apprentissage intégrant le mobile-learning ?

Enfin, apprendre via le service my4n-news en mobilité a-t-il des effets sur l’autonomisation des apprenants et la personnalisation de l’apprentissage (bien que le service ne soit pas encore basé sur de l’informatique pervasive) ? Cette dimension doit aussi être croisée avec la question de l’auto-direction des apprentissages.

Notre enquête est en cours et les résultats de celle-ci seront intégrés à l’article définitif.

Communication scientifique présentée le 31 août à 11h00 par CHOTEL Laure, BRIENNE Carine, MAILLET Katherine et STORZ Carl plus d’informations sur ww.ludovia.org

Biographie des auteurs

Laure CHOTEL, Carine BRIENNE, Katherine MAILLET, Carl STORZ

Institut Télécom, Télécom Ecole de Management

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top