ACTION PUBLIQUE

Retour sur 10 ans d’investissement dans les TICE dans les Alpes Maritimes

040420114d9a1a508c909

Avant d’en arriver aux ENT, un certain nombre d’actions sont nécessaires. C’est ainsi que nous l’explique Michel Cador, chargé de mission TICE au CG 06 : «les TICE sont une fusée à trois étages».

L’environnement, au départ, c’est de la technologie que tout le monde connaît, des ordinateurs, des vidéo-projecteurs, des TBI : tout un ensemble de matériel que l’on peut avoir dans les PME les plus performantes. En 3 ou 4 ans, le Conseil Général a donc équipé techniquement ses collèges ; soit 1 ordinateur pour 5 élèves, ce qui représente 10 000 ordinateurs pour l’ensemble des établissements Toutes les classes ont un système de vidéo-projection, ce qui permet d’afficher en classe, par exemple, des manuels numériques.

«Ceci représente le socle technique, c’est le premier étage de la fusée», nous précise Michel Cador. 

Tous les collèges des Alpes Maritimes sont donc équipés en matériel.

Le «deuxième étage de la fusée» est caractérisé par la notion d’ Espace Numérique de Travail, qui représente finalement l’intranet du Collège avec ses différents volets, volet gestion de la vie scolaire (notes des élèves, absences, cahier de texte, messagerie, …tout ce qui permet de connaître et de communiquer), volet pédagogique…

Aujourd’hui, 85 des 90 collèges ont déjà mis en place ce deuxième étage de la fusée et sont équipés d’un ENT.

Mais pour que cela fonctionne, il faut aussi que les enseignants s’emparent des technologies et il faut donc leur proposer des outils pour travailler : ce sont les ressources numériques représentées par la partie la plus emblématique, le manuel numérique.

«Aujourd’hui dans les Alpes Maritimes, nous sommes au deuxième étage et demi de la fusée, le troisième étage est en phase de gestation».
Il nous explique que la ressource numérique est détenue par des éditeurs, qui, eux, n’ont pas encore franchi le pas pour offrir leurs documents sous forme numérique. C’est la raison pour laquelle il parle de «gestation». En l’absence de solutions données par les éditeurs, les enseignants se mobilisent et développent eux même des solutions pédagogiques, et partagent entre eux. Mais ce sont des solutions qui sont non commerciales, qui se passent par la bonne entente entre les collèges et les professeurs des établissements.

Face à ce bilan positif avec des usages de l’ENT quantitativement remarquables, comme le souligne André Marcant, Conseiller TICE auprès du Recteur en nous signalant qu’«il y a dans les collèges qui ont démarré il y a deux ans, autant d’accès à l’ENT chaque jour qu’il y a d’élèves présents dans l’établissement», les Alpes Maritimes ne comptent pas en rester là.

«Nous sommes confrontés à toujours faire de la veille technologique pour évoluer», ajoute Michel Cador.

Axes principaux de développement : le thème de la mobilité (ipad, ipod,…) et des expériences d’enseignement non présentiels (par des systèmes de vidéoconférences), pour créer, à terme, des ENT de bassin (de la mer à  la montagne) mais aussi des ENT qui couvriraient tous les niveaux de l’école primaire au lycée.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top