ACTUALITÉS EN BREF

Comment argumenter la mise en place d’une politique de BYOD ?

BYOD_article250913

Lenny Schad et Pam Moran, deux personnes en charge des services techniques dans deux établissements, the Houston Independent School District et the Virginia’s Albemarle County Public Schools, témoignent.

Le « one-to-one » comme ils l’appellent, peut très bien fonctionner mais peut aussi donner matière à controverse. L’essentiel, avant de lancer l’expérience est de bien mesurer les enjeux et analyser l’environnement dans lequel vous souhaitez envisager cette politique. Les systèmes en place doivent être en capacité de s’adapter au changement.

Planifier votre politique de BYOD et en mesurer les enjeux

Comme le suggère Thomas Ryan, Directeur des Services d’Information maintenant à la retraite d’un établissement d’Albuquerque, la clé de la réussite est de bien préparer en amont une entrée cohérente du BYOD en classe ; et d’après lui, ceux qui prennent les décisions ne sont pas, en général, les plus à même d’avoir cette vision.

Lorsqu’il s’agit d’en mesurer les résultats, la réalité n’est souvent pas facile à accepter. Souvent, ils ne sont pas à la hauteur des espérances car il faut être réaliste, on ne peut pas s’attendre à des miracles la première année ; comme le souligne Lenny Schad, cela va bien au-delà du matériel, c’est réellement un changement culturel qui s’opère dans les classes.

Communiquer sur les objectifs à atteindre

« La communication« , c’est bien là l’essentiel d’après Karen Cator, PDG de Digital Promise ; ce qui signifie être en mesure de définir exactement à toutes les parties prenantes, ce que vous souhaitez atteindre comme objectifs en mettant en place une politique de BYOD.

« Voici ce que nous sommes entrain de faire et voilà à quoi cela va nous amener« .

« Vous ne promettez pas d’améliorer les résultats de vos élèves car ce n’est pas ça le plus important. Le plus important c’est bien de définir ce que nous souhaitons enseigner aux élèves », souligne Karen Cator.

Pour Pam Moran, les technologies vont permettre à nos enfants de conduire des recherches et développer leur esprit critique, des compétences qu’ils auraient acquis difficilement autrement.
Et pour Lenny Schad, la plus grande erreur est de croire que les technologies vont tout révolutionner dès leur entrée dans les classes.

« Les gens équipent leurs enfants et s’attendent à ce qu’un miracle se passe », ajoute t-il.

Le but principal du BYOD est-il de révolutionner l’enseignement ? Pensons plus large et raisonnons global : les technologies offrent la possibilité à tout à chacun d’avoir accès à une multitude de ressources et ouvrent de magnifiques perspectives d’apprentissage.

Plus d’infos : article original à lire ici.

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top