MANIFESTATIONS

Le Groupe JOUVE et le CIGREF proposent une analyse des nouvelles clés du succès des stratégies numériques internationales

Le sommet international du numérique « April in Paris » organisé, pour la deuxième année consécutive le vendredi 13 avril dernier à Paris par le groupe JOUVE en partenariat avec le CIGREF, a permis de réunir plus d’une centaine de grands dirigeants d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie et des personnalités de renommée mondiale, pour leur permettre de partager leurs expériences et leurs perceptions des nouvelles stratégies d’entreprises, dans un contexte socioéconomique global migrant vers le numérique.

Selon Thierry Tomasov, Président et Directeur général du Groupe JOUVE : « Cet événement s’inscrit dans un contexte de migration accélérée vers le numérique. Tous les acteurs, quel que soit leur secteur d’activité, deviennent aujourd’hui des fournisseurs de contenus sociaux et mobiles et l’objectif d’un évènement tel que celui-ci est de leur permettre d’échanger sur leurs expériences tout en tirant profit de cette mutation. Le Groupe JOUVE, dont les activités sont aujourd’hui au cœur du numérique, souhaite être l’un des moteurs de ces changements

Pour une nouvelle culture numérique…
« Les données numériques sont le nouveau pétrole du 21ème siècle » a d’abord commencé par annoncer Mme Claudie Haigneré, Présidente d’Universcience. Pour Mme Haigneré, la révolution technologique actuelle ouvre la voie d’une nouvelle civilisation et d’une culture numérique à part entière : « Cette culture nécessitera de nouvelles formes d’intelligences pour se développer, des compétences créatives et collaboratives. Dans cette nouvelle civilisation, les « Digital Natives » côtoient les « Digital Migrants … »
Lire l’intégralité du discours de Madame Claudie Haigneré : discours d’ouverture de Madame Claudie Haigneré

Faut-il tout numériser ?
Sur ce point, M. Janis Karklinš, Sous-directeur général pour la communication et l’information, UNESCO a tenu à rappeler toute l’importance que consistait à préserver le patrimoine documentaire mondial y compris les documents numériques

Nouveaux modèles de gouvernance pour l’entreprise numérique.
Penser de nouveaux modèles de gouvernance est désormais devenu un enjeu stratégique pour les entreprises et les organisations publiques. Les personnalités invitées à s’exprimer sur ce sujet ont notamment souligné à quel point la révolution numérique modifie radicalement les modèles d’affaires évoluant de systèmes linéaires vers des systèmes en réseaux. L’influence de chaque acteur économique dépend aujourd’hui de plus en plus des réseaux auxquels il appartient et du nombre de relations qu’un individu, une entreprise, une marque est capable de toucher, d’informer et de mobiliser.

Comment les nouveaux usages numériques, les réseaux sociaux, la mobilité, le cloud et le crowdsourcing créent-ils de nouveaux produits et services ?
L’innovation numérique doit être absolument une innovation ouverte réalisée sur les bases du crowdsourcing qui est devenu la nouvelle sagesse collective. Chaque marque doit dorénavant consulter l’ensemble de ses parties prenantes : clients, fournisseurs, salariés,…« Il faut impliquer le public, n’essayez pas de conserver le contrôle, il faut une innovation totalement ouverte, sinon cela ne fonctionnera pas. Soyez totalement ouvert !… Engagez-vous correctement et à fond, demandez toujours moins que ce que vous êtes prêt à donner » invoque Philippe Bloch, fondateur de Colombus Café et modérateur de ce sommet.

Pascal Buffard, Président du CIGREF et d’AXA Group Solutions a précisé : « La révolution numérique des modèles d’affaires, qu’ils soient BtoC ou BtoB, se traduit notamment par une transformation radicale de l’architecture traditionnelle linéaire de la chaîne valeur vers une nouvelle organisation en réseau, à la fois complexe et changeante, une primauté du consommateur dont la place évolue dans la chaîne, une dimension service qui devient prévalente, une personnalisation croissante de l’offre, une convergence entre les acteurs de l’écosystème de l’entreprise accompagnée d’une systématisation des partenariats et enfin d’une extinction progressive des avantages compétitifs durables qui se traduisent par une recherche d’innovation constante. » 

Lire la synthèse: entreprises-et-cultures-numeriques.org

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top