Éditeurs & studios

Constructeurs, éditeurs : quels projets TICE pour l’école ?

Compte-rendu de la conférence débat qui s’est tenu au salon Educatice mercredi 23 novembre.

Les échanges principaux et idées clés relevées par la rédaction :
La question se pose du désengagement de l’Etat de la formation des enseignants sur les TICE, le manque de moyens et la baisse des budgets pour les investissements. Quelle part et quelles actions peuvent engager les sociétés privées et fournisseurs de technologies des établissements ? Quelques éléments de réponse qui ont constitués les principaux échanges de cette table ronde :

«Texas instruments organise des heures de formation sur l’usage des calculatrices, y a t-il une substitution des moyens fournis par les éditeurs et constructeurs face à la baisse d’engagement de l’Etat et des collectivités sur la formation», clame Alexandre Titin-Snaider, Directeur éducation Europe du Sud.

«Pour que le numérique se généralise il faut que ça marche, or aujourd’hui il n’y a pas de suivi du parc informatique alors qu’il y a des moyens technologiques qui pourraient faciliter ce type de tâches, comme le Cloud où les outils de mutualisation. On voit encore aujourd’hui des ordinateurs qui restent dans les cartons. En tant qu’industriel nous savons répondre aux questions et besoins, mais il reste la problématique du financement par les collectivités et les familles. On note que le contenu est également indispensable aux cotés du matériel. Sans dimension contenu, il n’y aura pas de développement», précise Angelica Reyes de Microsoft Education France.

Exemple donné par Angélica Reyes : Un cheque numérique à l’instar du cheque déjeuner pour monter des projets d’équipements global pour diminuer la fracture numérique.

Jacqueline Cazeaux de SMART Technologies : «Pour un élu qui se pose toutes les questions relatives au développement des usages et des équipements, les éditeurs et constructeurs créent des pools pour apporter une réponse facilitant la prise de décision et la simplification des solutions pour que la solution fonctionne et soit globale : SMART avec des partenaires éditeurs d’ENT et de Ressources (Maxicours et ITS LEARNING) sont dans ce type de démarche».

Une des solutions est également la mise en place de communauté pour partager les contenus et les bonnes pratiques : exemple avec SMART EXCHANGE, où 75% de nouvelles ressources proviennent de nouveaux membres. Cette plateforme respecte le schéma du ministère.

«Le champs de la formation est en jachère en France, l’Université intègre les IUFM et la formation continue dans les TICE manque de budget», ajoute Jacqueline Cazeaux.

Bertrand MELLAH – Acer a également mis en place des plateformes d’utilisateurs pour accompagner les usages, mais ce sont des formations orientées matériel plus que contenu pédagogique.

Laurent Charon de SFR «l’accompagnement est fondamental dans le succès du déploiement du numérique. On constate également que l’échange entre enseignants est primordial pour la diffusion».

Alexandre Titin-Snaider – Texas Instruments : «il faut dissocier la formation outil de la formation disciplinaire. Nous avons une équipe de délégués pédagogiques : leur présence impacte le développement des usages clairement. Cela impacte également la façon de développer nos solutions et nos technologies»

SMART : «La nécessité de penser collaboratif, l’arrivée de nouveaux outils, change le périmètre des intentions entre les institutions et les collèges».

«La location de matériel n’est pas adaptée à la façon des collectivités de lancer leurs appels d’offre : dommage, car il y aurait moins de poussière sur les ordinateurs…Chez SFR cette offre est fournie, on propose un service d’usage numérique et non du matériel à acheter» précise Laurent Charon. Angélica Reyes de Microsoft est d’accord avec cette tendance notamment pour les mises à jours des systèmes et des mises à jours logiciels qui est proposé par Microsoft depuis de nombreuses années.

Animateur de la conférence sur Educatice : Cyril DUCHAMP de l’AEF
Intervenants :
Hélène MARCHI, directrice éducation Intel France,
Angélica REYES-MATIZ, directrice marketing éducation Microsoft France,
Jacqueline CAZEAUX, directrice des partenariats France et Afrique francophone Smart France,
Alexandre TITIN-SNAIDER, Directeur éducation Europe du Sud Texas Instrument
Loris VIAROUGE, directeur éducation-recherche Dell France,
Bertrand MELLAH, Acer EMEA educational product marketing manager,

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top