ACTION PUBLIQUE

Une rentrée numérique pour les collèges du Doubs

290920114e845e889900a

La complexité croissante de la gestion d’une demi-pension (prévision du nombre des repas, gestion des stocks…) et la généralisation de la mise en place de forfaits conduisent les établissements à devoir se doter d’équipements informatiques plus complets pour mener à bien cette mission.

Le Conseil général du Doubs a donc mis en place un plan sur trois ans pour équiper les établissements demandeurs.

Deux systèmes ont été retenus : un «biométrique» (de la société marseillaise ALISE) ou un badge informatique (de la société orléannaise INCB).

Dans le système biométrique, le collégien vient placer sa main sur un appareil qui reconnaît le contour et doit ensuite « confirmer » en tapant un code personnel à 4 chiffres. S’il est bien inscrit pour le repas du jour, le plateau sort automatiquement.

Le second système invite l’élève à présenter son badge avec un code barre à une borne ; le seul inconvénient est qu’il ne faut pas oublier son badge à la maison !

Avantages pratiques aux deux systèmes : outre une meilleure gestion des quantités et une simplification de la comptabilité, les flux aux heures de pointe sont fluidifiés et la surveillance de la présence des élèves améliorée.

Une quinzaine d’établissements dans le Doubs sont pour l’instant équipés. Le Conseil général a prévu une enveloppe de 100 000€ par an pour pendant trois ans pour poursuivre cet équipement. Dès cette année, huit collèges verront leur demi-pension informatisée puis autant en 2013 et en 2014.

L’Espace Numérique de Travail (ENT), c’est parti !

Recherche d’une harmonie et d’une continuité dans la scolarité de l’élève

«La mise en place de cet outil informatique se fait en collaboration entre les conseils généraux du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône, du Conseil régional et du rectorat afin de pouvoir assurer solution académique qui permette une continuité collège-lycée et une harmonie d’utilisation entre tous ces établissements», explique Gilles Chartraire, Directeur de l’éducation au Conseil général.

Il poursuit : «Pour les élèves (et les parents), c’est par exemple la possibilité de consulter depuis le domicile le cahier de texte et les devoirs à faire.

Pour les parents, c’est l’accès aux bulletins de note, l’information quasi en temps réel de l’éventuelle absence de son enfant.

Les professeurs peuvent par exemple voir si d’autres interrogations écrites sont programmées dans la semaine où ils prévoient la leur, etc».

Dix sites fonctionnent ainsi dans le Doubs et huit de plus dès cette rentrée. Dix nouveaux collèges les rejoindront en 2012.

Dans cette aventure, le Conseil général prend en charge le matériel (le serveur, les postes informatiques, le câblage) ; l’Etat, quant à lui, se charge de la formation du personnel, de la gestion du logiciel et de la sécurisation des accès.

Dans sa politique dynamique vers le Numérique, le Conseil général poursuit l’équipement des classes en visioconférence, vidéoprojecteurs et Tableaux Blancs Interactifs. Il veille au matériel des salles multimédia dont 5 200 postes informatiques, ce qui est non négligeable puisqu’un budget de 200 000 € par an est consacré spécifiquement à leur renouvellement.

Source : données et photos Conseil Général du Doubs

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top