ACTION PUBLIQUE

e-lyco, un ENT ambitieux en Pays de la Loire

190420114daef89829934

Inscrit dans les orientations nationales et dans les axes du projet d’académie de Nantes, CAP 2015, le projet e-lyco est à ce jour unique quant à son ampleur puisqu’il s’applique à tous les collèges et lycées publics et privés sous contrat d’association et les établissements agricoles de l’académie. Cela représente pas moins de 732 établissements, 321 000 élèves, 25 000 enseignants, soit 1 million d’utilisateurs. Il est progressivement déployé sur cinq ans depuis janvier 2010.

Le budget global du projet est estimé à 20 millions d’euros.
Le coût de la plate-forme et des frais de déploiement associés s’élève à 10 millions d’euros pris en charge par les collectivités territoriales au prorata de leurs effectifs d’élèves respectifs ( Région 46%, Loire-Atlantique 19,5%, Maine et Loire 12%, Mayenne 4,5%, Sarthe 9%, Vendée 9%). L’académie prend à sa charge le financement du dispositif de formation et d’accompagnement dont le coût est estimé à 10,6 millions d’euros répartis sur 5 ans.
Le fonds FEDER apporte une subvention couvrant 30% du coût de la plate-forme.

Les «plus» d’e-lyco : 
Outre les aspects positifs qu’un ENT peut apporter, il est important de mettre en évidence les spécificités d’e-lyco :
en s’engageant dans une démarche commune, La Région Pays de la Loire et les cinq départements et l’Académie de Nantes ont privilégié la continuité scolaire entre collège et lycée à partir d’une même solution d’environnement numérique. «L’association des partenaires institutionnels s’est fait en très bonne entente, au-delà des clivages politiques», nous confie Yves Nivelle, chef de projet ENT à la Direction des Lycées du Conseil régional des Pays de la Loire.

«Le maillage du territoire qui est proposé aux utilisateurs est un des points forts», ajoute t-il.

En 2014, un enseignant, où qu’il soit nommé, disposera d’un ensemble de services identiques ; Les parents auront la possibilité de suivre la scolarité de leurs enfants quels que soient leur affectation et leur niveau de scolarisation, de la 6ème à la terminale, jusqu’aux formations post-bac des lycées !

Et cela va bien au-delà du cadre scolaire, ce qui fait tout l’intérêt d’e-lyco et plus généralement d’un ENT. Tous les partenaires institutionnels se sont engagés ensemble pour qu’e-lyco devienne un outil d’information et de communication. Comme le souligne Yves Nivelle, «e-lyco n’est pas un ENT, c’est un réseau d’ENT».

Il nous explique que chaque partenaire (Région des Pays de la Loire, Départements, Académie) a souhaité disposer d’un portail afin de pouvoir interagir avec les établissements de sa compétence.
Pour exemple, la Région des Pays de la Loire a mis en place sur son portail :
– Des informations sur les politiques publiques menées (établissements éco-responsables par exemple ou toute nouvelle action)
– Un espace d’échange et de travail collaboratif entre les services régionaux et chaque établissement
– Un espace dédié aux enquêtes électroniques en faveur des établissements, permettant de recueillir de manière organisée et sécurisée un ensemble d’éléments difficiles à consolider auparavant.

Autre aspect positif de ce système d’information global : «nous espérons qu’il permettra prochainement d’afficher des informations sur les transports scolaires pour une meilleure information du public. E-lyco a vocation à être le lieu de toutes les informations et de donner accès à toutes les télés procédures à destination des élèves ou familles».

Une véritable révolution dans les habitudes des foyers : imaginez qu’en inscrivant votre enfant au collège, il soit automatiquement inscrit à la cantine et au transport scolaire…ça vous laisse rêveur…

Pour conclure, Yves Nivelle ajoute : «E-lyco n’est pas l’outil qui va tout solutionner, mais c’est l’outil qui va permettre, par l’intégration de toutes les parties concernées, d’atteindre une homogénéité qu’aucun établissement ne pourra mettre en place seul».

A propos d’e-lyco :
Le projet e-lyco s’appuie sur les solutions logicielles et l’accompagnement de Kosmos.
Le nom choisi reflète le caractère numérique du projet par le préfixe « e » aujourd’hui assimilé aux technologies de l’information et de communication.
Le terme « lyco », contraction de « lycées et collèges » souligne le périmètre du projet qui concerne l’ensemble de la sphère du second degré.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top