ACTION PUBLIQUE

Eduquer à l’internet d’aujourd’hui : l’Etat s’engage

Sa délégation a deux missions principales : accompagner les citoyens pour mieux maîtriser les technologies de l’internet et aider les entreprises en particulier les PME du secteur de l’internet à se développer. C’est à la jonction  de ces deux missions qu’a été créé le premier portail de service public d’internet sur mobile : Proxima Mobile (www.proximamobile.fr), qui permet notamment d’avoir accès à des services éducatifs, surtout à destination du supérieur mais aussi du secondaire.

Pour Bernard Benhamou, ce sont principalement les habitudes d’usages avec l’arrivée et la croissance des terminaux mobiles (smartphones, tablettes…) qui ont modifié le monde de l’internet ces cinq dernières années. C’est l’ensemble de ces outils qui vont bientôt précédés les ordinateurs qu’il faut réussir à maîtriser et à apprivoiser.

D’autre part, il ajoute que dans cette croissance exponentielle, il est important que les citoyens ne soient pas uniquement consommateurs de produits exportés ; il faut parvenir à développer un écosystème en France et en Europe. Il rappelle à ce sujet que le continent européen est le premier marché mondial en matière de services mobiles au sens large !

Face à ces évolutions, il est donc important que l’éducation soit préparée et pour cela, elle ne doit pas être seulement actrice mais aussi conceptrice de ces changements.

Alors qu’auparavant le citoyen n’était amené à utiliser internet que dans son travail, il se retrouve aujourd’hui  à l’utiliser, presque malgré lui, dans son quotidien. Des services autour de la culture, du tourisme, des transports…, autant de domaines qui vont l’amener sur le web, sans parler des réseaux sociaux.

Environ 18 millions de personnes utilisent le mobile connecté en France. Certaines catégories sociales restent encore en marge de ces nouveaux usages. Mais Bernard Benhamou va au-delà du facteur économique dans ce constat ; la complexité de l’outil peut être dissuasive pour des personnes qui n’ont pas été formés sur ces usages. C’est le cas par exemple des séniors.

La Délégation travaille dans ce sens afin d’accompagner avec des outils simples ces personnes isolés.

Et il ajoute, en guise de conclusion : «La simplicité est un principe démocratique pour les temps à venir».

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top